Inscription Connexion

Connexion

S'inscrire | Mot de passe perdu?

Pas encore de compte ?

Inscription
Inscription Connexion

Blog et articles vidéos

Tous les articlesMentalOrganisation de jeuRevue de presseTechnique

Faites entrer l’artiste !

Par FRÉDÉRIC BLUM

On continue dans l’exploration des différents métiers autour du poker. Aujourd’hui on découvre Julien « lecorback » 38 ans, Chti expatrié à Paname depuis 2013, féru de technologies, de social media et à l’affût des tendances du web. Actuellement, coordinateur digital France au sein du groupe Circus.

FB : Quel est ton parcours ?

Julien : Je viens d’un cursus en informatique, un mini geek quoi 😊 J’ai tout lâché pour me consacrer à ma passion en 2009. D’abord en tant que bloggeur où je raconte mes histoires poker / joueur surtout sur le .com puis en tant que webmaster / community manager / reporter / journaliste poker. Autodidacte, je suis quelqu’un de curieux qui me consacre à 200 % à mes passions, le marketing en est une.

FB : Comment es-tu venu au poker ?

Julien : Ma première fois était dans un café rideau fermé de ma ville « de Ch’Nord » avec des amis et des jetons en plastique (rires). J’ai tout de suite accroché avec ce jeu que ce soit pour le côté compétition ou pour l’analyse comportementale. Après avoir rasé tous les mardis soir mes camarades, il me fallait monter en compétence. C’est à ce moment que je me suis tourné vers le poker associatif. Ma rencontre avec Poker à Lille (PKL) a été le déclic…supers moments, de belles rencontres et beaucoup d’émotions.

Online, je me rappelle avoir rapidement remporté un championnat sur une dizaine de manches (300 personnes de mémoire) pour m’envoler à Dublin jouer un DSO avec un package 1 200 $. Live, je me souviens avoir participé à un interclub où j’ai remporté les deux sit’n’go proposés, une première dans ce club. La suite fut au casino de Saint-Amand-les-eaux et de Namur, où j’ai évolué dans mon poker et dans les rencontres. Technicien réseau itinérant à ce moment, il devenait de plus en plus difficile d’assouvir ma passion avec pas mal d’heures passées sur les routes. J’ai donc décidé de tout quitter pour me consacrer uniquement au poker.

FB : Tu n’as pas eu envie de devenir joueur pro ?

Julien : J’ai vite compris que le métier de joueur pro n’était pas fait pour moi, bien trop dur à mon goût sur le long terme. De nature curieux, je me suis tourné vers son industrie. Mon blog m’a pas mal aidé. Grâce à lui je me suis pris de passion pour la communication et les réseaux sociaux.

Donc, en mode qui ne tente rien n’a rien, j’ai proposé mes services bénévolement à Tribu Poker (une ancienne communauté poker) pour les aider sur le terrain et surtout voir les coulisses. Une révélation ! Tout était réuni : les voyages (cf mes anciens déplacements), l’écriture (cf mon blog), le marketing (partager des émotions à distance) et les rencontres (cf PKL & casinos). J’ai donc pas mal vadrouillé en tant que couvreurs sur divers évènements poker, fait la connaissance de Matthieu Sustrac qui m’a encore plus motivé par rapport à son niveau de « vrai journaliste terrain » (actuellement rédacteur en chef de Poker News France).

FB : Mais toujours dans le monde du poker ?

Julien : Oui, car tout s’est ensuite enchainé très vite. D’abord en tant que stagiaire chez Livepoker, puis on m’a de plus en plus sollicité pour des reportages, médias et opérateurs. Je me souviens d’un moment inoubliable lors de la finale PPT Cannes au Palm Beach avec Phil Hellmuth, super star qui a fait un tweet et un Facebook en reprenant ma photo et disant un truc du genre « cool photo sur mon état d’esprit du jour ». Photo qui n’a pas bougé dix ans plus tard de son profil Facebook. Une fierté ! Entre deux, je me suis occupé pendant plusieurs années du poker féminin en créant une communauté pour la gente féminine. Idem coverage, photos, rencontres…

Après avoir fait le tour de presque tous les casinos français & marocains, la prochaine étape de mon plan professionnel était de me poser. Car oui, ça fatigue de voyager dans des hôtels luxueux tous frais payés, à travailler 15 heures par jour, et ta vie perso en prend également un coup… C’est à ce moment que j’ai été recruté par PMU Poker en tant que Community Manager pour monter leurs réseaux sociaux. Hop direction la capitale, moi qui suis fan du PSG depuis mon adolescence, c’était juste l’embellie !

Une chance que j’ai su saisir à 300 % cela aurait été impossible d’échouer par rapport à la confiance accordée. Une expérience enrichissante qui durera pile deux ans, pour m’envoler vers de nouveaux horizons et surtout continuer d’évoluer et apprendre.

En quête d’un peu de recul, je me suis tourné vers les paris sportifs, une autre passion, avec un projet qui me tenait à cœur, en plus d’un temps partiel chez Livepoker qui avait besoin à ce moment d’un responsable online. Une nouvelle très bonne expérience.

FB : Comment tu es devenu Community Manager ?

Julien : L’étape suivante était de trouver un poste dans un grand groupe avec plus de responsabilités et la possibilité d’évoluer professionnellement. Plutôt difficile, car tout le monde avait déjà chaussure à son pied. En sachant que les clubs de jeux arrivaient dans la capitale, j’ai tenu tant bien que mal jusqu’à leurs arrivées.

J’ai donc envoyé des candidatures spontanées un peu partout et c’est avec le groupe Circus que cela a plus matché ! Un grand MERCI à Sébastien Leclercq et Thierry Bolleret de m’avoir fait confiance.

Cerise sur le gâteau, le Club Circus est situé à côté du Parc, à 1,5 km de mon domicile ! L’aventure a donc commencé fin 2018, d’abord CM Paris, puis à présent coordinateur digital France.

J’ai trouvé au sein de Gaming1 (maison mère à Liège – ex Groupe Ardent) non seulement une famille pro mais aussi un réel team spirit, trop rare de nos jours. Oui, nous avons les crocs pour que Circus devienne un acteur majeur en France et à l’international ! Vous n’avez pas fini d’entendre parler de nous…

FB : Quelle définition donnerais-tu de ce métier ?

Julien : Passionnant et complexe ! 🙂 Pour moi, le boulot de CM, c’est avant tout fédérer une communauté et s’occuper d’elle du mieux possible. Le CM est de façon imagée, la voix d’une entreprise, l’animateur. Le porte-parole si vous préférez. Il faut donc être avant tout à l’écoute de la clientèle et être toujours disponible pour celle-ci. Sans oublier, le travail de veille, de modération, webmarketing, de e-réputation, de production du contenu digital, d’analyses et divers passerelles et d’activations marketing misent en place. Je ne m’ennuie pas du tout ! 😊

Je pense que si l’on ne connait pas le milieu des jeux, on ne peut pas y travailler. Mes dix années d’expériences m’ont ainsi aidé à gravir les barreaux de mon échelle sans brûler les étapes.

Grâce à cette aventure, j’ai ainsi eu la chance de prendre les manettes très tôt. C’est à dire dès le début des travaux soit décembre 2018. L’évolution des coulisses a été un réel succès sur nos réseaux sociaux !

FB : Qu’est-ce qui t’as attiré dans ce milieu ?

Julien : Je dirai en premier, les émotions qu’un joueur peut ressentir à une table de poker, tout comme l’adrénaline. Faire ressentir cela à distance est très plaisant.

Ce milieu est très spécial et très petit à la fois. Tout le monde se connait. Tout le monde se parle et chacun est sur le même piédestal face à son stack, ouvrier comme grand chirurgien. Pour finir, chacun à sa chance dans ce jeu, qu’on soit débutant ou expert.

FB : Au quotidien ça donne quoi ?

Julien : Il travaille d’abord et surtout en équipe 🙂 Sans mes collègues, je ne peux pas faire de magie. Je pense avant tout aux graphistes que je brief quotidiennement, au directeur marketing France avec qui on communique beaucoup, notre coordinateur Paris qui nous aide sur un large périmètre, les membres du comité de direction qui m’envoient photos et résultats de tournois, les hôtesses de l’accueil, la responsable du bar ou encore le responsable relation / VIP en direct du terrain qui me fait passer des informations utiles à relayer.

Ma journée type c’est en moyenne du 11 heures – 20 heures. Mais aucune journée ne se ressemble ! En effet, tout peut arriver à n’importe quel moment chez Circus 😊 (rire)

FB : Un mot pour conclure ?

Julien : Bien que cela soit une période compliquée pour tout le monde, nous restons actifs pour vous proposer la meilleure réouverture possible. De nombreuses surprises seront au programme. Restez connectés sur nos réseaux sociaux. J’en profite pour terminer sur une énorme pensée à tous mes camarades en standby depuis de long mois. Force & courage, nous reviendrons encore plus forts ! Merci pour cet interview et à bientôt aux 37-39 boulevard Murat. Venez me saluer lorsque le Club sera de nouveau ouvert 😉

.

Copyright © - Julien Rouquet, 2020